nepal

Des frissons dans la jungle

par
Mis à jour: 18/02/2017

Se promener à pieds dans la jungle du « Chitwan National Park», sur le territoire des tigres est une expérience extraordinaire. Entre marécages et prairies, cette marche de 25km nous a permis de découvrir une faune et une flore très variées. Jonglant entre frissons et rires, nous sommes passés par tous les états d’âmes.

nepal

L'arrivée à Sauhara

Un éléphant domestic, dans les rues de la villeUn éléphant domestic, dans les rues de la ville

Le parc national du Chitwan est accessible depuis Pokhara et Katmandou en bus. Pour notre part, nous sommes parti de Lumbini (haut lieu de pélerinage hindou et bouddhiste). Nous avons tout d’abord pris un bus pour Narayangarh, 7heures de trajet (350RS / ~ 3.5CHF), en comptant l’arrêt changement de roue…encore un pneu crevé, classique. Depuis là, avec notre nouvelle compagne de voyage rencontré un peu avant de prendre le bus, Olivia, nous avons décidé de partager un taxi (900RS / 9CHF). Des bus locaux devaient s’y rendre, mais étant donné que personne n’était vraiment en mesure de nous donner des infos claires, nous avons préféré cette voie-là.

Nous voilà à Sauhara, une jolie petite ville au porte de la jungle.

Indiana Jones

Notre guide, aux aguets.Notre guide, aux aguets.

Après avoir déposé nos affaires dans notre hôtel, nous nous sommes mis à la recherche d’une agence pouvant nous proposer des safaris. Olivia, Roxane et moi-même étions d’accord que nous n’allions pas faire le safari à dos d’éléphants (afin de ne pas encourager cette pratique), mais plutôt à pieds. Après 2 agences pas très convaincantes, un grand népalais athlétique portant un chapeau de safari nous appelle dans la rue pour nous proposer ses services. Dans son agence, l’homme était, quant à lui, très convainquant, il avait l’air de savoir de quoi il parlait. De plus, nous avons eu tout de suite un bon « feeling » avec celui qu’on a surnommé: « Indiana Jones ». Ni une ni deux, on l’a engagé pour un safari d’un jour à pieds avec une promenade introductive d’une demie heure en barque sur la rivière « Rapti ».

Départ pour la jungle

Le lendemain matin, après avoir dégusté notre sandwich omelette gentiment préparé par notre hôtel, nous nous sommes rendu au point de rendez-vous, à 6h30. Notre guide nous emmène alors à l’entrée du parc, où nous devions prendre notre barque. Et là, surprise, plus de barques ne sont disponibles…ça commence bien… bref, nous traversons la rivière et entrons dans la jungle.

Montez dans un arbre, faite du bruit, … Courrez !

Arrivés à l’entrée de la forêt, notre Indiana Jones nous fait une introduction sur le parc. Il nous dit de ne pas nous faire d’attente, que le plus souvent, nous rencontrons des animaux, mais qu’il arrive aussi de ne rien voir. « Gardez l’esprit ouvert, observez la flore… et on verra ». Après ceci, il nous donne des conseils quant aux comportements à adopter en cas d’attaques d’animaux sauvages.

Si un rhinocéros charge, grimpez dans un arbre. Essayer de lui échapper est inutile, malgré son poids pouvant atteindre 2.5 tonnes, il court à presque 50km/heure. A l’inverse, si un ours est surpris ou qu’il veut défendre ses petits, le comportement adéquat et de faire face, de se faire le plus grand possible, et de hurler… ce comportement intimidera l’ours, qui préférera battre en retraite. Etrangement, pour ce qui est du tigre, « Robbie » nous assure qu’il n’attaquera pas les hommes qu’ils sont « kind »… hum…

Pour lui, le plus grand danger est les éléphants sauvages, car, malgré leur poids, ils se déplacent en silence « il peut être derrière vous que vous ne l’entendrez pas forcement ». Le comportement en cas de charge d’éléphant, est de courir, de sauter dans un trou, ou directement dans la rivière (malgré les crocodiles…). Monter dans un arbre serait une erreur, l’éléphant l’abattrait aisément…

Nous voilà super rassurés ! (sourires crispés) Que l’aventure commence.

Une matinée d’observation

Des empreintes fraîches de tigre.Des empreintes fraîches de tigre.

Toute la matinée, nous avons marché dans la forêt, puis dans des marécages d’où les herbes atteignaient les 3 à 4 mètres de haut. Durant tout ce temps, notre guide et son comparse, nous ont montrés des plantes, de la citronnelle, des feuilles de curry et une plante hallucinante qui se refermait au touché. Bien que sur les traces des rhinos, tigres et ours, (leurs empreintes et déjections étaient visibles tout au long du chemin), nous n’en n’avons pas vu, en tout cas pour le moment. Nous avons cependant vu quelques biches et cerfs, puis des singes sautant de branches en branches. Roxane eu aussi le plaisir d’accueillir un voyageur clandestin. Une sangsue s’apprêtait déjà à lui sucer le sang. Heureusement, grâce à mon calme légendaire et ma force surhumaine, j’ai pu sauver ma dulcinée de cet horrible vampire invertebré… AHAHAHAHAHAH

Un diner presque parfait

Après cette matinée, notre guide nous emmène dans une tour d’observation, où nous mangeâmes le délicieux « Dhal Bhat » de madame Jones. Merci Madame Jones ;)

L’après midi des émotions

Le rhinocéros a senti notre présenceLe rhinocéros a senti notre présence

Nous reprenons notre marche, Indiana Jones nous emmène dans les marécages longeant la rivière. Et là, tout à coup, il s’arrête… Un rhinocéros se trouvait sur l’autre rive. Le guide nous fait signe d’avancer vers lui. Le rhino était impressionnant, et humait le vent en notre direction, il savait que nous étions là. Le guide nous explique que nous sommes chanceux que la rivière nous sépare, ce rhino paraîssait agressif. Sans cette frontière, il aurait chargés, a-t’il dit. En le voyant faire des avant-arrières, je ne me sentais vraiment pas rassuré - surtout que les arbres où grimper pour se protéger n’étaient pas à proximité. J’ai failli me pisser dessus… Enfin, le rhino finit par nous tourner les talons et repartir dans les herbes.

Notre guide décida alors de traverser la rivière… Euh, tu es sur qu’on va suivre ce rhino agressif ? Bref, on a enlevés nos chaussures et traversé la rivière… Heureusement, nous ne sommes pas retombés sur lui. Par contre, un peu plus loin, un autre rhinocéros se dirigeait vers l’eau. Il ne paraissait pas farouche, et broutait paisiblement. Nous nous sommes rapprochés de lui et avons pu l’observer prendre son bain. C’était magique, nous étions à quelques mètres du deuxième plus gros mammifère terrestre. C’était flippant mais tellement bon !

Robbie (Indiana Jones), son aide guide, William, Roxane et OliviaRobbie (Indiana Jones), son aide guide, William, Roxane et Olivia

Ensuite, nous avons repris le chemin du village. Le chemin nous a paru très court - malgré les 25km parcourus - car ces images magnifiques nous remplissaient encore l’esprit. Magnifique expérience ! Vraiment !

Même si nous n’avons pas eu la chance d’apercevoir des tigres, ou des ours, nous quittions le parc le coeur pleins d’émotions. C’est pas tout les jours qu’on visite la jungle, et surtout à pieds…

Liens utiles:

Checked !

  • Voir un rhinocéros de très près
  • Marcher sur le territoire des tigres
  • Rencontrer Indiana Jones
  • être apprécié par une sangsue

Budget voyage Népal: 48.32CHF/jour

En savoir plus
Catégories % Dépenses
Nourriture
43.8%
21.14
Logements
13.9%
6.71
Transports
9.8%
4.73
Activités
8.1%
3.90
Bières
6.0%
2.88
Cigarettes
5.3%
2.57
Divers
4.1%
1.99
Trek (permis)
3.8%
1.83
Visa 90jours
3.2%
1.55
Habits
0.6%
0.31
Carte Sim
0.5%
0.25
Pharmacie
0.4%
0.21
Dons
0.3%
0.14
Frais de retrait
0.2%
0.11
Total
pour 2 pers / jour
48.32

Les Clichés

Voir les photos

D'autres articles super cool !

Retour aux articles

La Patagonie

Quelques nuits dans une température glaciale, une dégustation de vins chilien & argentin inattendue, des rencontres "géniales" et... des paysages exceptionnels !

L'île perdue du pacifique

Un décor fantastique s'est déroulé sous nos pieds, au milieu du pacifique, l'île de Pâques. Entre la découverte de paysages somptueux et la visite des vestiges laissés par les anciens, notre rêve de fouler ces terres, est devenu réalité.

An Aussie adventure

Une petite parenthèse s'est greffée dans notre voyage. Nous avons passé un mois dans le sud du Queensland, à Stanthorpe. À l'origine, c'était pour y faire un site internet dédié à l'accueil d'enfants et adolescents orphelins. Mais il n'en fut rien... Ce fut un retour aux sources, au travail manuel, et - comme souvent en voyage - de rencontres sensationnelles.