birmanie

Trek dans le nord birman

par
Mis à jour: 07/01/2017

Au départ de Kyaukme, en moto et à pieds, nous avons parcourus quelques kilomètres dans les campagnes du nord à la rencontre des habitants. Le sourire des enfants, la présence militaire et l'explosion d'une bombe ont marqué cette aventure...

birmanie

On le fait, on le fait pas ?

Il nous restait quelques jours à passer en Birmanie avant de rejoindre nos joyeux camarades de voyage "Charline et Alex" à Bangkok pour y passer Noël. Nous avions tellement adorer le dernier trek au centre de la Birmanie que nous étions bien décider à réitérer l'expérience.

Nous avons trouvé le guide Thura, via le groupe Facebook "voyageurs au tour du monde". Thura propose des treks au Départ de Kyaukme (Nord de la Birmanie). Ses treks sont originaux étant donné qu'ils se composent de marche et de motos (cela permet d'accéder à des endroits plus reculés). D'abord, nous étions un peu inquiets car des combats ont lieu actuellement dans cette région. Puis nous nous sommes dit que ça "devrait le faire" si le guide continue à emmener des touristes en balade. Nous avons donc conclu l'affaire avec Thura par email.

Pour info:
Notre guide thuranaing84(at)gmail.com.

Une petite baignade au pied d'une chute d'eau

De Mandalay, nous nous sommes rendu en bus jusqu'à "Pyin Oo Lwin" pour y passer une nuit avant de démarrer notre trek. Nous avions entendu parlé de chutes d'eau dans le coin, les "Anisakan falls". Mais, étant donné que notre budget était dans le rouge, on s'est dit qu'on allait passer notre tour pour cette fois, et utiliser le temps à disposition pour réserver nos places pour le train du lendemain. Arrivés à notre hôtel, nous échangeons quelques mots avec un couples d'espagnol qui reviennent des chutes et qui nous indiquent que l'hôtel loue des scooters. Après avoir vu leurs photos, nous ne pouvions pas louper ça. Ni une ni deux, on a sauté dans nos maillots de bains, puis sur le scooter (le prix a été violemment négociés 8000 ~6.4CHF au lieu de 15000 Khiat) et c'est parti pour les chutes!!! Le voyage, c'est aussi des imprévus!

Une baignade raffraichissante

Ce fût en effet un très bon investissement, les chutes (dont la plus haute fait 65m) sont magnifiques. Nous avons même eu le loisir de nous baigner, seul au monde, au pied de l'une d'elle... le rêve quoi! C'est un peu comme cela que l'on imagine le voyage avant le depart, une succession de baignades nus comme des vers au pieds des chutes d'eaux d'endroits féeriques. Malheureusement, c'est pas souvent comme ça... la pilosité très masculine des jambes a Roxane et mes horribles cheveux blonds sales peuvent confirmer mes propos.

The "dancing train"

Une belle traversée de la campagne birmaneUne belle traversée de la campagne birmane

Le lendemain, nous voici à la gare. Nous nous apprêtons à rentrer dans le train. Nous avions pris des places en "hard seat" (sièges durs), malgré les avertissements du guichetier quant au non "confort" de ceux-ci. Si nous voyageons, ce n'est pas non plus pour le confort. Il nous faut aussi vivre le quotidien des habitants ! Nous serons alors surpris de constater que nous sommes les seuls touristes à tenter l'expérience...

Durant les 5 heures qui suivirent, nous avons largement eu le temps de contempler le paysage (le train doit rouler à 20km/h), assis sur nos banquette en bois. C'est vrai, le train bouge, se balance, grince, tremble et saute parfois... mais ce fut génial ! Et nos fessiers en sortent bien plus forts! Notre budget nous remercie aussi, nous n'avons payé que 2100Khiat (~1.6CHF) pour ces 5 heures de trajets, pour 2 personnes. Arrivés indemne à Kyaukme, nous avons pris possession de notre chambre dans une guest house "le Northern Rock" (12$ salle de bain et toilettes partagées).

Trois jours en Vadrouille

Après avoir fait connaissance de notre guide, Thura, nous voici aux guidons de nos motos. Notre groupe était composé de 8 personnes, 3 Donald's , 2 schnitzels, 1 Bière Guinness et nous ( à vous de deviner les nationalités). Nous étions les seuls francophones, une aubaine pour la pratique de notre anglais.

Lors de ces trois jours, nous avons jonglé entre moto et marche, à la découverte de petits villages et d'ethnies un peu isolées dans les montagnes. Nous avons mangé comme les habitants (riz et légumes le matin, riz et légumes à midi et... riz et légumes le soir) et dormi comme les habitants (à même le sol). Nous avons pu échanger de très bons moments avec eux, et Roxane à fait le bonheur d'un grand nombre d'enfants grâce à ses bracelets "fait maison". Pour ma part, j'avais les bras et le dos en compote après des heures de jeu à les porter, les lancer, ... j'étais un peu comme un carousel humain pour lequel il faisait la queue... c'était très drôle ! Les ethnies que nous avons côtoyées étaient les "Shans" et les "Palongs". Ces deux ethnies, possèdent leur propre langue et traditions. Ils travaillent la terre et cultivent principalement le thé (vert).

Un beau moment avec les enfantsUn beau moment avec les enfants
Une grand-maman de 92ans.Une grand-maman de 92ans.

Mis à part une soirée passée à vomir mes tripes - sûrement dû à une intoxication alimentaire - ce fût un super trek qui nous laissera un très bon souvenir!

Quelques tenue vertes et une explosion lointaine.

Lors de notre trek, nous sommes tombés sur des groupes de soldats armés. Ils provenaient de 2 différentes guerrillas de la même ethnie, les "Shans". Thura semblait peu rassuré par moment et multipliait les coups de téléphone. Il nous a expliqué que le premier groupe armé était en conflit avec l'armée gouvernementale et qu'il valait mieux que celle-ci ne découvre pas son emplacement sous peine de possibles affrontements... euh, quand tu dis leur emplacement, tu veux dire... notre emplacement? Parce que nous sommes au même ...heureusement, nous avons partagé le même village qu'une seule nuit et ils sont partis au matin.

À la fin de la deuxième journée de trek, un grondement se fit entendre au loin. Thura s'arrêta tout net pour écouter. C'est le son d'une explosion. Nous a-t'il dit. Mais elle est loin, ne vous inquiétez pas.

Nous n'étions pas rassurés, mais Thura semblait savoir de quoi il parlait, nous lui avons fait confiance... et nous avons eu raison, car ce trek en a clairement valu la peine...

PS: En rentrant, dans le bus, nous avons rencontré un allemand qui comptait faire un trek à Hsipaw (c'était l'une de nos options aussi, au nord de Kyaukme). Malheureusement, il n'a pas été autorisé à le faire... les combats y font rage. Si bien que femmes et enfants ont quittés les villages pour se réfugier dans les monastères.

Le paradoxe du pays

(Petite parenthèse) La Birmanie est un pays riche. Son sol déborde de ressources. Pierres, métaux et bois précieux, pétrole... font partie de ces ressources. C'est pourquoi il est difficile de comprendre que sa population souffre de pauvreté. Il semblerait que la corruption pourrisse le pays. Cette corruption est elle-même dopée par certains pays étrangers profitant de l'instabilité de certaines régions pour y étendre leurs influences...

C'est triste, pendant que certains s'enrichissent, des adolescents et jeunes hommes continuent de mourrir après s'être fait enrôler de force dans des groupes armés se disputant un pouvoir, une portion de territoire ou autre...

Checked !

  • Explosion d'une bombe
  • Se balader au milieu de la guérillia
  • Boire de l'alcool de riz
  • Vomir ses trippes
  • Moments de partage

Les Clichés

Voir les photos

D'autres articles super cool !

Retour aux articles

Trek dans le nord birman

Au départ de Kyaukme, en moto et à pieds, nous avons parcourus quelques kilomètres dans les campagnes du nord à la rencontre des habitants. Le sourire des enfants, la présence militaire et l'explosion d'une bombe ont marqué cette aventure...

Séjour à Bagan

Bagan est une cité où l'on peut observer des pagodes à perte de vue. Elles sont plus de 4000 et certaines datent de plusieurs millénaire. Autour, il y a plusieurs villages comme New Bagan et Nyaung-U. Une ambiance fantastique y nait lorsque le soleil se lève.

Balade sur le lac Inle

Le lac Inle(qui signifie "Quatre villages") est habité principalement par les Inthas (fils du lac). Ce peuple y a construit des villages sur pilotis et ils y cultivent maintes fruits et légumes sur des jardins flottants. Nous avons eu l'occasion de rencontrer quelqu'uns de ces habitants, mais aussi y découvrir leur culture.